À la découverte du château du XIIIe siècle à nos jours

Histoire et restauration

Le château de Gratot a appartenu pendant 5 siècles à la famille d’Argouges, entré par alliance en 1251 et ce, jusqu’en 1777. Il devint au XVIIIe siècle le siège d’un marquisat.

Bâti, remanié, agrandi au cours des sept siècles de son histoire, Gratot n’a jamais été un château comme les autres, riche des apports architecturaux de chaque époque. Ses murs parlent toujours du temps d’Andaine, la fée des sources claires.
Tout au long du XIXe siècle, les propriétaires se sont succédés sans entretenir le monument qui est tombé lentement en ruine, envahi par le lierre, et définitivement abandonné au début du XXe siècle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1968, un chantier de bénévoles fut entrepris pour la restauration et l’animation du Château. Cela aura été 20 années d’une vraie et folle aventure ; un défi réussi grâce à de gros travaux de débroussaillage et de déblaiement jusqu’aux interventions de maçonnerie les plus complexes,. Environ 16 000 journées de travail bénévoles ont été réalisées par des jeunes gens venus de France entière mais aussi d’autres pays du monde.
Des entreprises professionnelles, de charpente et de couverture notamment, sont également intervenues.

Les financements nécessaires ont été apportés par des subventions essentiellement de l’Etat (Ministère de la Culture), du Conseil Général de la Manche, du mécénat (la Fondation Langlois) et le produit des droits d’entrées perçus auprès des visiteurs.

À la découverte des lieux

Le Château de Gratot, situé à 4 km de Coutances (Manche), présente aujourd’hui les vestiges de constructions du XIIIe au XVIIIe siècle.

plan-jaune

L’ensemble des bâtiments est inscrit à l’intérieur d’un espace entièrement entouré de douves en eau alimentées par une source dite « la Fontaine à la fée ».
Le Château en lui-même est composé d’une Maison Seigneuriale du XVe siècle, rhabillée au XVIIe siècle, de deux tours du XVe siècle dont l’une la Tour à la Fée fait l’objet d’une légende, et du Pavillon XVIIIe siècle. Des caves voûtées sont situées sous l’ensemble de l’édifice.
Face au Château, deux grands bâtiments rectangulaires du XVIe siècle, à usage de communs, sont séparés par une double poterne d’entrée, piétonne et charretière qui enjambe la douve.

Du XIIIe siècle, seules deux tours sont conservées dont l’ancienne poterne d’entrée.

La légende à la fée

Il y a bien longtemps, le seigneur de Gratot, rentrant de la chasse, fut attiré vers la fontaine par la voix magnifique d’une jeune femme : c’était la fée de Gratot.
Séduit, il l’épousa. Mais pour que leur union fût possible, il fallait que jamais il ne prononçât le mot : MORT ! Et un beau jour…

Si vous voulez connaître la suite palpitante de cette légende, venez donc la découvrir au Château de Gratot !

ornement-le-chateau